Planification Familiale au Burkina Faso
Recherche

Leadership et Gouvernance

Partenariat de Ouagadougou


En 2011, la planification familiale fait l'objet d'une attention renouvelée, le Burkina Faso reçoit la Conférence de Ouagadougou, une rencontre régionale dont les donateurs et les décideurs ouest-africains présents forment le « Partenariat de Ouagadougou ».

Les objectifs du Partenariat Ouagadougou sont les suivants :

  1. Intégrer la population, la santé reproductive et la planification familiale dans les plans nationaux de développement.
  2. Accélérer les stratégies nationales visant à réduire les besoins non satisfaits de planification familiale.
  3. Améliorer l'acceptabilité de la planification familiale au travers de messages mettant l'accent sur les bénéfices du planning familial en terme de qualité de vie.
  4. Augmenter de 30% le nombre de prestataires de services dans le domaine de la planification familiale/ santé reproductive.
  5. Augmenter le soutien des gouvernements aux coûts liés à la contraception.
  6. Surveiller les actions précédemment citées, y compris l'engagement de réduire le taux de mortalité maternelle d'au moins 25% en Afrique de l'Ouest francophone d'ici 2015.
  7. Institutionnaliser et améliorer l'engagement national pour la planification familiale.

Les bailleurs de fonds impliqués dans le Partenariat de Ouagadougou comprennent le Population Reference Bureau, Fondation Bill et Melinda Gates, IntraHealth International, USAID, Jhpiego, Agence Française de Développement, Fondation Hewlett, Fondation Packard, OMS, Banque mondiale, UNFPA et DFID.

Burkina Faso Country

Groupe Technique pour la Santé de la Reproduction (GT-SR)


Le Groupe Technique pour la Santé de la Reproduction (Groupe Technique SR) a été créé pour renforcer la collaboration entre les différents acteurs nationaux et internationaux impliqués dans la santé reproductive et la lutte contre le VIH / SIDA. Le groupe vise à renforcer la communauté et mobiliser des ressources techniques et financières pour promouvoir la santé de la reproduction au Burkina. Les réunions du Groupe Technique SR ont organisé un forum pour accroître l'efficacité du gouvernement et des partenaires techniques et financiers afin d'assurer la prestation de services de santé reproductive pour la population du Burkina Faso. Le Groupe Technique SR se réunit tous les deux mois et compte actuellement 22 membres. L'ONG Equilibres et Population est actuellement le leader du groupe, responsabilité qui évolue chaque année.

Le Groupe Technique SR est composé de nombreuses organisations internationales et nationales importantes, dont:

  • Equilibres et Populations
  • Marie Stopes International
  • Association Burkinabe pour le Bien Etre Familial Burkina Faso
  • Le Conseil Burkinabe des ONG/OBC et associations de lutte contre les IST et le VIH/SIDA (BURCASO)
  • L’Initiative Privée et Communautaire de lutte contre le VIH SIDA au Burkina Faso (IPC/BF)
  • ONG ASMADE
  • Le Réseau Africain Jeunesse Santé et développement au Burkina Faso (RAJS/BF)
  • SOS/Jeunesse et Défis (SOS/JD)
  • Médecins du Monde
  • Population Council
  • Engender Health
  • Médicos del Mundo
  • Action pour l’Enfance et la Santé au Burkina Faso» (AES/Burkina)
  • L’Association SOS Santé et Développement en abrégée (ASD)
  • Groupe d’Appui en Santé, Communication et Développement (GASCODE)
  • Family Care International (FCI) Burkina Faso
  • Medicus Mundi Andalucia
  • Fondation Rama d’aide aux Femmes Victimes de la Fistule Obstetricale
  • L’Union des Religieux et Coutumiers du Burkina pour la Promotion de la Santé et le Développement–URCB SD

Comité du Pilotage du Plan de Sécurisation des Produits de Santé de la Reproduction du Burkina Faso


Le Ministère de la Santé a initialement crée ce Comité pour développer le Plan de Sécurisation Contraceptive, garantir le suivi de l’application du Plan, renforcer les systèmes et l’engagement des législateurs sur la sécurisation contraceptive. Le Comité du Pilotage du Plan de Sécurisation des Produits de Santé de la Reproduction du Burkina Faso, officialisé en 2010 par arrêt ministérielle, est présidé par la Direction Générale de la Sante de la Famille (DGSF). Le Comité du Pilotage a un Comité Technique, qui n'a pas encore été officialisé et se réunit quatre fois par an des acteurs de divers secteurs pour préparer les plans annuels de techniques, y compris les stratégies nationales et régionales pour assurer la sécurité contraceptive. Le Comité Technique travaille aussi pour renforcer les processus et assurer l’accès aux produits contraceptifs. Les acteurs impliqués dans ce Comité Technique sont les directeurs de santé régionaux comme la Direction Régionale de la Santé (DRS), la Direction de Santé de la Mère et de l’Enfant du Ministère de la Santé (DSME), la Direction Générale de Santé de la Famille (DGSF), le Conseil National de Population (CONAPO), le Programme d’Appui au Développement Sanitaire (PADS), la Centrale d’Achat des Médicaments Essentiels et Génériques (CAMEG), les donateurs, (UNFPA, l’AFD, l’USAID, l’OMS, KfW, et la Banque Mondiale), ainsi que des organisations de la société civile développant des activités de planification familiale. Le Comité du Pilotage, inclut les bailleurs de fonds et les agences gouvernementaux, réunit deux fois par ans pour finaliser les plans techniques et puis faire les décisions finales.

En 2006, le Comité du Pilotage a persuadé le gouvernement d’inclure des produits contraceptifs dans le budget national en collaboration avec l’UNFPA et PROMACO. En considérant le contexte social, économique et politique du pays, le Comité du Pilotage a utilisé un outil appelé SPARHCS permettant de définir les étapes stratégiques de la sécurisation des produits de santé de la reproduction, sur la recommandation de l’USAID et l’UNFPA, afin de créer le Plan stratégique de 2009-2015. Le Comité Technique est actuellement en cours de finalisation du plan stratégique de 2013-2015, qui inclura des objectifs spécifiques et des actions pour augmenter significativement la prévalence contraceptive à 25% et encourager 332 000 femmes en plus à utiliser des produits contraceptifs en 2015.

Haut de Page