Planification Familiale au Burkina Faso
Recherche

ONG Burkinabe

Retour vers Organisations de PF

Association Africaine de Solidarité (AAS)


Pascal TIENDREBEOGO
Coordonnateur du centre Oasis
Email : fils1er@hotmail.com
pasbeogo@gmail.com

Address
01 BP 2831 Ouagadougou 01, Burkina Faso

Office : (+226) 70 16 79 16

L'AAS travaille principalement avec des personnes atteintes du Sida et intègre activement des messages et services de planification familiale à ses programmes. Dans le cadre des recommandations de la Stratégie Globale de UNAIDS pour 2011-2015, l’AAS utilise son Centre Oasis comme plateforme d’accès aux services de planification familiale pour les personnes craignant d’être stigmatisées dans d’autres centres de soin. Ouvert depuis 2008, le Centre Oasis offre des conseils aux couples et individus sur les thèmes de la santé reproductive et sexuelle, et fournit des préservatifs en promouvant leur usage comme une méthode de protection mutuelle. Financée par le PADS et PAMAC, l’AAS travaille avec des prestataires de services de santé de la région, dont des hôpitaux et des cliniques à Ouagadougou, et fournit des services dans la province de Kadiogo.

Association Burkinabé pour le Bien Être Familial Burkina Faso (ABBEF) – Affiliée l’l’IPPF


Boureihiman Ouedraogo
Directeur
Email : abbef@fasonet.bf
sourangeld@yahoo.fr

Adresse :
Quartier de la Rotonde
Zone des Ambassades, rue 4.75

Adresse Postale :
01 BP535 Ouagadougou 01

Téléphone : 50 31 05 98/ 50 31 75 10
Fax : 50 31 75 11

L’Association Burkinabé pour le Bien Être Familial Burkina Faso (ABBEF) a été fondée le 19 décembre 1979, puis officiellement reconnue par le gouvernement du Burkina Faso en janvier 1981. L’ABBEF est membre de l’International Planned Parenthood Federation (IPPF) et est leader dans le domaine de la planification familiale au Burkina Faso. L’organisation fournit une gamme variée de services de santé sexuelle, santé de la reproduction (SSR) dont le planning familial dans ses six cliniques et en stratégies avancées, les consultations gynécologiques la planification familiale (prescription/vente de contraceptifs), les tests de grossesse, traitements le traitement et dépistage des IST, la prévention et le traitement de l’infertilité, le dépistage du cancer du col de l’utérus et des seins, et les soins post- abortifs.

L’association intervient également dans 19 sectionsections relevant de 19 provinces du Burkina à travers les volontaires de base qui mènent des activités de sensibilisation et la DBC des contraceptifs. L’ABBEF participe également au projet de distribution communautaire de contraceptifs en tant que l’ONGONG RENCAP avec l’appui de l’UNFPA et de PADS.

L’ABBEF promeut l’éducation des communautés dans le domaine de la planification familiale. Elle conduit des recherches, forme ses propres prestataires de services, apporte une aide au développement des capacités institutionnelles et défend la planification familiale auprès de plusieurs organisations gouvernementales et non gouvernementales. L’ABBEF possède cinq centres d’écoute pour jeunes (CEJ) dans quatre villes du pays : Ouagadougou, Bobo-Dioualasso, Koudougou et Koupela. L’équipe de ces centres fournit aux adolescents et aux jeunes des services cliniques dans un environnement convivial, dont des services contraceptifs, le soutien et Koudougou et Koupela. L’équipe de ces centres fournit aux adolescents et aux jeunes des services cliniques dans un environnement convivial, dont des services contraceptifs, le soutien et l’orientation pour les soins post- abortifs. En plus des services cliniques, les centres d’écoute pour jeunes (CEJ) offrent d’autres services comme des bibliothèques, des jeux de société, des projections de films éducatifs, la diffusion d’émissions de sport, de films à travers les chaînes de télévisions satellitaires. Ce qui rend plus attractif les services offerts dans ces centres. Un système de pairs éducateurs a été mis en place à la fois au sein des établissements scolaires et en dehors des écoles pour diffuser l’information sur les services de planning familial., sensibiliser les jeunes aux questions touchant à la santé sexuelle et reproductive, au VIH/SIDA, etc. Des animateurs de l’ABBEF se rendent régulièrement sur le terrain pour sensibiliser la population sur la santé sexuelle et reproductive. Toutes ces activités sont sous la supervision d’un personnel expérimenté en la matière.

Association Burkinabè des Sage-Femmes et Maïeuticiens (ABSFM)


M. Habibou Ouedraogo
Présidente

Address:
01BP 4686 Ouagadougou 01 Ouagadougou,
Burkina Faso

Tel:50 30 72 59
70 24 72 28

L’Association de Sage Femmes est une organisation semi privée, semi gouvernementale, à but non lucratif, qui a été fondée en 1971 et officialisé en 1973, pour répondre aux besoins de planification familiale des femmes et jeunes filles, et pour renverser la tendance de naissances non désirées, avortements clandestins, mutilations génitales féminines, et mortalité maternelle et infantile. En dépit des lois de l’époque interdisant les méthodes contraceptives, l’Association Burkinabaise de Sage Femmes a mené de nombreuses actions de plaidoyer auprès du Ministère de la Santé et du Président Sankara afin de démontrer la nécessité d’un service officiel de planification familiale au sein du gouvernement. Le 8 mars 1984, l’ABSF a tenu une conférence sur les conséquences de la mutilation génitale et de l’avortement clandestin, ainsi que sur les avantages de la planification familiale. Cette conférence accumulée aux efforts de plaidoyer et le soutien de l’USAID ont permis la création de la première structure fonctionnelle ayant pour but de répondre aux besoins des femmes et jeunes filles dans le domaine de la planification familiale –la Clinique des Sages Femmes, construite en novembre 1984. Ces efforts et le rôle qu’ils ont joué dans la discussion nationale entre des représentants gouvernementaux de 30 provinces du Burkina Faso, ont été déterminants dans l’adoption de lois en faveur de la santé reproductive dans le pays, rendant légal le planning familial et l’avortement dans le cas de viols, incestes, positivité du VIH/sida et pour la santé de la mère, et rendant illégale la mutilation génitale féminine. Depuis, l’ABSF a ouvert une clinique de planning familial à Bobo Dioulasso en 1989, et a revitalisé sa clinique à Ouagadougou en 1993. La Clinique de Sage Femmes fournit des services de PF dans le cadre du programme national de santé reproductive/planification familiale/santé maternelle et infantile/ prévention de la transmission de maladies de la mère à l’enfant et prévention du VIH/sida. La clinique offre également des formations au personnel et aux stagiaires sur la planification familiale et la santé reproductive. Dans chacune des cliniques, les méthodes contraceptives de long et court terme sont offertes aux femmes et aux jeunes à des prix

Fondation pour le Développement Communautaire/BF (FDC/BF)


Mme. Aminata Bargo/Maiga
Coordinatrice de l’approche « collaborer avec les Individus, les Familles et les Communautés pour améliorer la sante maternelle et néonatale » (IFC)

Address:
373, Rue Bougourawa OUEDRAOGO
01 BP 642 Ouagadougou 01

Email: bffo@fasonet.bf
bargoaminata@yahoo.fr

Tel: +226 50 37 52 91
Cell: 70 23 46 11

À la suite de la restructuration de Save the Children USA au début des années 1990, le personnel demeurant au Burkina Faso a développé la Fondation pour le Développement Communautaire au Burkina Faso (FDC/BF) suivant la même philosophie qu’auparavant. Le gouvernement burkinabé a officiellement reconnu l’ONG en septembre 1997. Parmi les objectifs de l’organisation, on souligne la contribution au développement des organisations communautaires, l’aide à la réduction de la mortalité maternelle et infantile, l’augmentation du taux d’alphabétisation, la lutte contre l’épidémie du Sida et autres maladies sexuellement transmissibles, et l’amélioration de la sécurité alimentaire dans les régions rurales du pays.

La Fondation pour le Développement Communautaire/BF a commencé à travailler dans le cadre du programme collaborer avec les Individus, les Familles et les Communautés (IFC) pour améliorer la santé maternelle et néonatale en 2006, avec l’assistance technique et le soutien financier de l’organisation Enfants de Monde Burkina Faso. Ce partenariat a été formalisé en 2010. Le cadre IFC est construit autour de quatre champs prioritaires : le développement des aptitudes, le renforcement des connaissances, le renforcement des liens et l’amélioration de la qualité des soins. Le programme a débuté dans la région du centre-est en 2009 et s’est étendu aux régions du centre-nord et de la région des cascades du Burkina Faso. La phase actuelle du programme doit prendre fin en 2012, et la prochaine phase de mise en œuvre se déroulera de 2013 à 2016.

L’organisation promeut la planification familiale et le droit à la santé reproductive dans le contexte de la promotion de l’amélioration de la Santé maternelle et néonatale (SMN) à travers des activités de changement comportemental au sein des communautés. La FDC/BF travaille avec les districts sanitaires qui réalisent des activités d’éducation sur les différentes thématiques de SMN dont la PF. De 2011 à 2012, les districts de Tenkodogo, de Kongoussi et de Zabré ont réalisé une vingtaine d’émissions et de jeux radiophoniques sur le cadre IFC et les thèmes de SMN incluant la PF dans les radios locales dans quatre langues (Français, Mooré, Bissa et Fulfuldé) diffusés plusieurs fois par mois. Les districts sanitaires travaillent directement avec les stations de radio et envoient sur le terrain une équipe chargée d’évaluer les connaissances transmises aux communautés à travers les jeux radio. Le programme IFC inclut également plusieurs activités de sensibilisation communautaire sur les thèmes de SMN dont la planification familiale à savoir des rencontres avec les leaders communautaires, des visites dans les foyers, des théâtres forum, des sessions pédagogiques menées dans les écoles et avec les couples. Une stratégie spécifique visant d’augmenter la participation des hommes dans la SMN est développée dans le CSPS de Moaga dans le district de Tenkodogo et a permis d’améliorer les indicateurs surtout le taux d’utilisation des méthodes contraceptives

Groupe d’Appui en Santé, Communication et Développement (GASCODE)


Pascaline Sebgo
Email: pascalinesebgo@yahoo.fr

Address:

Office: 50 46 61 39 or 50 30 01 74
Centre de Ziniaré Office: 50 30 99 02
Training Center Guilongou/Oubritenga: 50 30 99 21

Le GASCODE a été fondé en 1997 par une équipe d’experts, dont des travailleurs de la santé, des travailleurs sociaux et des éducateurs, avant d’être officiellement reconnu en juillet 1998. GASCODE promeut la santé sexuelle et reproductive auprès des jeunes et adolescents, les droits de l’homme, l’alphabétisation, la sécurité alimentaire/nutrition des enfants et les activités génératrices de revenus pour les communautés, tout en luttant contre les mutilations génitales féminines et autres violences faites aux femmes, la tuberculose et le paludisme. Le GASCODE travaille dans les régions du Centre Ouest (province du Boulkiemdé), le Plateau Central (province de l’Oubritenga), Ganzourgou (province du Kourwéogo), l’Est (province du Gourma), le Sahel (province du séno) et le Centre-Est (province du Boulgou).

Le GASCODE mène un projet communautaire de sécurité alimentaire et nutrition des enfants dans les provinces du Boulkiemdé, financé par Terre des Hommes Lausanne et administré en collaboration avec les ONG Promo Femmes Développement Solidarité et l’OCADES. Ce projet comprend des formations d’animateurs, animatrices et relais communautaires en planification familiale ainsi que des animations de séances d’IEC CCC/PF pour les communautés. Les activités de formation et de sensibilisation sur le thème de la planification familiale ont commencé en 2001 dans le cadre du projet de promotion sociale et économique des femmes. De 2005 à 2008, ces activités se sont poursuivies avec le projet de santé sexuelle et reproductive des jeunes et adolescent(e)s. Le projet de sécurité alimentaire de GASCODE se poursuivra jusqu’en 2015, avec pour objectifs de donner aux adolescent(e)s, jeunes filles, jeunes garçons et couples les informations nécessaires sur la santé sexuelle et reproductive/PF et d’orienter les jeunes et les couples qui le désirent vers des centres de PF. Le GASCODE dispose de deux centres de formation, dont un pour jeunes à Ziniaré et un pour femmes à Guilongou/Oubritenga. Le GASCODE tient également un centre d’accueil pour enfants en situation difficile à Siglé/Boulkiemdé.

Initiative Privée et Communautaire de Lutte contre le VIH SIDA au Burkina Faso (IPC / BF)


Reine Lydia Saloucou
Directeur
Email: lydia.saloucou@yahoo.fr
g.onadja@ipc.bf

Adresse Postale:
06 BP 10220 Ouagadougou 06

Bureau: (226) 50 36 89 37/50 36 89 38
Fax: 50 36 89 39

L'Initiative Privée et Comunautaire de Lutte contre le VIH SIDA au Burkina Faso (IPC / BF) est une organisation non gouvernementale créée en 1994 avec le soutien de l'Alliance Internationale De Lutte Contre le VIH. Le Gouvernement du Burkina Faso a officiellement reconnu IPC / BF en 1998 comme une ONG nationale, l'établissement d'un partenariat avec le Ministère de la Santé. L'organisation vise à prévenir le VIH, soutenir les personnes vivant avec le VIH, combattre contre la stigmatisation, et soutien la santé général, en mettant l'accent sur la santé reproductive. L'IPC / BF travaille actuellement sur un programme financé par le UNFPA pour promouvoir distribution à base communautaire de préservatifs et de pilules dans les zones rurales (ou?). L'organisation a également mis en place un projet de cartographie sociale d'énumérer tous les villages, des concessions, et les femmes en âge de reproduction.

Le Conseil Burkinabé des ONG / OBC et Associations de Lutte Contre les IST et le VIH / SIDA (BURCASO)


Ousmane Ouedraogo
Email: ousmaneoued@hotmail.com
burcaso@hotmail.com

Adresse:
Conseil burkinabè des ONG / OBC et les associations de Lutte Contre les IST et le VIH / sida (BURCASO)
Rue 3,18; villa n ° 049
Face aux rails
Cité An 3, Ouagadougou
07 BP 32 Ouaga 07

Bureau: 50 33 17 60/70 74 74 43

Le Conseil Burkinabé des ONG / OBC et Associations de Lutte Contre les IST et le VIH / SIDA (BURCASO) est un réseau d’intervenants communautaires en matière de santé. Il a été créé le 7 Septembre 2001 à Ouagadougou pour favoriser la synergie d’action entre les organisations impliquées dans la réponse au VIH / SIDA et la promotion de la santé reproductive. BURCASO agit pour renforcer la capacité des organisations communautaires travaillant dans le VIH, la tuberculose, et la santé reproductive, pour mobiliser des ressources additionnelles aux programmes, et de développer des projets novateurs axés sur la santé communautaire.

Grâce à ses projets, BURCASO assure la formation des prestataires communautaires sur la planification familiale, la distribution à base communautaire (DBC), la communication pour le changement de comportement (CCC), la référence des hommes et des femmes aux services de PF, et coordonne la mise en œuvre des activités communautaires. A partir de 2008, face à la problématique du sous-financement de la Santé Sexuelle et Reproductive liée à la verticalité des financements, BURCASO a décidé d’œuvrer en partenariat avec les organisations nationales et internationales pour l’intégration SR/VIH et l’accroissement des ressources pour la satisfaction des besoins en Santé Sexuelle et Reproductive. BURCASO a introduit dans ses activités un projet de planification familiale en 2010 avec l'appui du Programme d'Appui au Développement Sanitaire (PADS) et l’UNFPA pour promouvoir l'utilisation de contraceptifs au profit des travailleuses du Sexe, les vendeuses ambulantes et les femmes des marchés. Ce projet est axé sur l'aide aux femmes des districts de Niangoloko, Bobo-Dioulasso, Ouagadougou, et Pouytenga. Il dispose également d'un projet financé par le Conseil National de lutte contre le SIDA et les IST (CNLS-IST) pour lutter contre les IST / VIH/ SIDA chez les travailleuses du Sexe et les filles de ménages, à Ouagadougou, Toma, Kongoussi, et Niangoloko. BURCASO a lancé un troisième projet en Avril 2012, contractualisé avec le PADS, dans trois districts sanitaires (Pama, Diapaga, Gayéri) de la région sanitaire de l’Est en tant qu’ONG RENCAP (ONG de renforcement des capacités). Le projet met l'accent sur la promotion de la planification familiale avec la distribution à base communautaire (DBC) de contraceptives non prescriptibles (pilules, préservatifs masculins et féminins et le Collier).

L’Union des Religieux et Coutumiers du Burkina pour la Promotion de la Santé et le Développement – URCB SD


Théophile MONE
Chargé de Programme/paludisme
Chef de Département Programmes
Email: urcb_bcn@yahoo.fr
theo_mone@yahoo.fr

Address:
Secteur 29
Ouagadougou, BF

Tel: 5036 14 15 / 70 02 38 25

Email: urcb_bcn@yahoo.fr

L’Union des Religieux et Coutumiers du Burkina pour la Promotion de la Santé et le Développement (URCB SD) est une organisation apolitique à but non lucratif créée en juillet 2007. Son but est de créer une synergie d’action entre les acteurs de la Coordination Islamique des Actions de Lutte contre les IST et le SIDA (CIALIS), le Comité National Catholique de Lutte contre le SIDA (CNCLS), le Conseil National des Évangéliques pour Lutter contre le SIDA et les IST (CNELS) et le Comité National des Chefs Coutumiers et Traditionnels de Lutte contre le SIDA (CNCCTLS). Initialement engagées dans la lutte contre le VIH/SIDA, les structures membres de l’URCB/SD ont opté, depuis leur Assemblée Générale de novembre 2011, pour la promotion de la santé et le développement. Car, ses champs d’action prend en compte les pathologies comme le VIH/Sida, la tuberculose, le paludisme, ainsi que la promotion de la santé reproductive. L’URCB SD mobilise des ressources pour les programmes, conduit des actions de plaidoyer et de Communication pour le Changement Comportemental (CCC), et mène des dialogues inter-religieux sur la santé et le développement.

Le programme de santé reproductive de l’URCB SD inclut plusieurs activités de planification familiale dont le but est de mobiliser et sensibiliser les communautés sur les méthodes de planification familiale existantes. L’objectif étant de faire comprendre le lien étroit qui existe entre économie et démographie et ce, dans le respect des valeurs religieuses et coutumières. Cette structure faîtière a commencé à travailler sur le projet pilote de CCC AWARE II, financé par l’USAID, dans les districts de Koudougou, Kongoussi et Diapaga, projet qui a mené à la production de d’outils de plaidoyer, inclure les émissions radiophoniques, et de communication dont les RAPID (Ressources pour l’Analyse de la Population et son Implication dans le Développement). Pendant l’expérience du projet pilote, des émissions radiophoniques ont été animées de concert avec les leaders religieux et coutumiers dans les trois districts cités.

Après la fin du projet AWARE II en mai 2011, l’URCB SD a utilisé ces outils de communication pour former 40 leaders religieux et coutumiers de chacune des 13 régions et faire des animations grand public dans les marchés et lieux publics. Ainsi, l’URCB SD a pu former 520 leaders religieux et coutumiers sur toute l’étendu du territoire. L’URCB/SD collabore avec Family Care International sur deux programmes de plaidoyer appelés TIP et SMNI (santé maternelle, néonatale, et infantile), dont l’objectif de d’œuvrer à l’intégration de cette thématique dans les programmes financés par le Fonds Mondial et pour suivre les engagements de l’Etat en matière de santé.

L’Oeil des Jeunes


SALBRE Hamado
Coordinateur
Email: contact@oeildesjeunes.org

Address:
09 BP 814 Ouagadougou 09

Office: +226 50 36 91 93

L’Oeil des Jeunes a été fondé en 1998 comme une bibliothèque multimédia communautaire et un centre culturel. Avec l’aide d’un groupe de jeunes engagés, l’organisation collecte et diffuse de l’information sur les thèmes qui affectent les jeunes au Burkina Faso aujourd’hui. L’Oeil des Jeunes utilise une large gamme de moyens de communications, dont une newsletter mensuelle (imprimée depuis 1998), des clubs de cinéma (depuis 1998) et un site internet (depuis 2008). L’organisation intègre des messages de planification familiale de manière holistique, d’avantage qu’elle ne les traite comme des problèmes isolés. La newsletter de l’Oeil des Jeunes comprend souvent des articles et des éditoriaux sur l’importance de la contraception pour les jeunes. Leurs clubs de cinéma voyage souvent vers les zones rurales du pays, où des courts métrages sur la planification familiale sont projetés et suivis de débats dans le but d’échanger avec le public. Leur site internet a pour but de fournir de l’information sur la santé sexuelle et reproductive des jeunes de manière neutre, y compris de l’information sur les relations sexuelles, la découverte du corps, la contraception, les maladies et anomalies, la culture et la sexualité, ainsi que les droits à la santé reproductive. Ces projets sont principalement financés par le Ministère de la Santé du Burkina Faso et l’UNFPA. L’Oeil des Jeunes est actif dans les 13 régions du Burkina Faso.

ONG ASMADE


W. Caroline TAPSOBA
Chargée de programme SR
Email: tapcarole@yahoo.fr
asmade@fasonet.bf

Adresse Postale:
09 BP 903 Ouagadougou 09-Burkina Faso

Bureau: 00 226 / 50 37 03 66
00 226/ 50 37 18 50

L’Association SonguiManégré/Aide au Développement Endogène (ASMADE) a été créée le 22 mai 1994 et reconnue officiellement le 30 septembre 1996. L'organisation a obtenu le statut d'ONG en avril 2006. L’ASMADE a pour mission d'aider les organisations au sein des communautés à élaborer des projets de lutte contre la pauvreté et de promouvoir les droits sociaux. L'association cherche à accroître l'accès aux services de santé reproductive au travers de la sensibilisation sociale et communautaire, le plaidoyer et le soutien aux jeunes et adolescents.

L’ASMADE a mis en place un programme de promotion de la Méthode des Jours Fixes/ Collier du Cycle à Saaba en partenariat avec JHPIEGO en 2006. En 2009, l'organisation a lancé un programme de santé dans le district sanitaire de Kombissiri dans les Centres de Santé et de Promotion Sociale (CSPS) où les taux de prévalence contraceptive sont les plus bas. Le programme visait à développer des actions de plaidoyer dirigées aux autorités locales en vue d’accroître l'acceptation de la planification familiale, de développer des campagnes de sensibilisation et de former les prestataires de services ainsi que les relais communautaires. L’ASMADE promeut également la planification familiale à travers le programme de contractualisation avec l’Etat en tant qu’organisation communautaire d’exécution. Enfin, l’ASMADE accompagne les mutuelles de santé dans leur promotion et autonomisation, en intégrant la planification familiale dans les activités de sensibilisation locale au quotidien.

Actuellement, l’ONG ASMADE mène un projet de promotion de la santé et des droits en matière de procréation auprès de groupes spécifiques comme les adolescentes en situation de vulnérabilité (vendeuses ambulantes et travailleuses domestiques) dans la région du centre du Burkina Faso. Ce projet a commencé en 2010 et prendra fin en 2013. Dans le cadre de ce projet, plusieurs thématiques sont développées directement avec les adolescentes, dont la planification familiale. Il s’agit notamment de renforcer les compétences des adolescentes et d’améliorer leur connaissance sur les méthodes contraceptives, leurs droits en la matière, les avantages de la PF, la prise de décision et les références vers les centres jeunes ou CSPS. L’ONG ASMADE est aussi une des organisations communautaires d’exécution offrant la distribution communautaire de préservatifs dans les districts sanitaires de Baskuy et Bogodogo dans la région du centre dans le cadre du projet contracté par le PADS. Les objectifs de l’ONG ASMADE sont d’améliorer l’accès aux services de Santé de la Reproduction, particulièrement aux adolescentes en situation de vulnérabilité.

Fondation pour le Développement Communautaire/BF (FDC/BF)


Mme. Aminata Bargo/Maiga
Coordinatrice de l’approche « collaborer avec les Individus, les Familles et les Communautés pour améliorer la sante maternelle et néonatale » (IFC)

Address:
373, Rue Bougourawa OUEDRAOGO
01 BP 642 Ouagadougou 01

Email: bffo@fasonet.bf
bargoaminata@yahoo.fr

Tel: +226 50 37 52 91
Cell: 70 23 46 11

À la suite de la restructuration de Save the Children USA au début des années 1990, le personnel demeurant au Burkina Faso a développé la Fondation pour le Développement Communautaire au Burkina Faso (FDC/BF) suivant la même philosophie qu’auparavant. Le gouvernement burkinabé a officiellement reconnu l’ONG en septembre 1997. Parmi les objectifs de l’organisation, on souligne la contribution au développement des organisations communautaires, l’aide à la réduction de la mortalité maternelle et infantile, l’augmentation du taux d’alphabétisation, la lutte contre l’épidémie du Sida et autres maladies sexuellement transmissibles, et l’amélioration de la sécurité alimentaire dans les régions rurales du pays.

La Fondation pour le Développement Communautaire/BF a commencé à travailler dans le cadre du programme collaborer avec les Individus, les Familles et les Communautés (IFC) pour améliorer la santé maternelle et néonatale en 2006, avec l’assistance technique et le soutien financier de l’organisation Enfants de Monde Burkina Faso. Ce partenariat a été formalisé en 2010. Le cadre IFC est construit autour de quatre champs prioritaires : le développement des aptitudes, le renforcement des connaissances, le renforcement des liens et l’amélioration de la qualité des soins. Le programme a débuté dans la région du centre-est en 2009 et s’est étendu aux régions du centre-nord et de la région des cascades du Burkina Faso. La phase actuelle du programme doit prendre fin en 2012, et la prochaine phase de mise en œuvre se déroulera de 2013 à 2016.

L’organisation promeut la planification familiale et le droit à la santé reproductive dans le contexte de la promotion de l’amélioration de la Santé maternelle et néonatale (SMN) à travers des activités de changement comportemental au sein des communautés. La FDC/BF travaille avec les districts sanitaires qui réalisent des activités d’éducation sur les différentes thématiques de SMN dont la PF. De 2011 à 2012, les districts de Tenkodogo, de Kongoussi et de Zabré ont réalisé une vingtaine d’émissions et de jeux radiophoniques sur le cadre IFC et les thèmes de SMN incluant la PF dans les radios locales dans quatre langues (Français, Mooré, Bissa et Fulfuldé) diffusés plusieurs fois par mois. Les districts sanitaires travaillent directement avec les stations de radio et envoient sur le terrain une équipe chargée d’évaluer les connaissances transmises aux communautés à travers les jeux radio. Le programme IFC inclut également plusieurs activités de sensibilisation communautaire sur les thèmes de SMN dont la planification familiale à savoir des rencontres avec les leaders communautaires, des visites dans les foyers, des théâtres forum, des sessions pédagogiques menées dans les écoles et avec les couples. Une stratégie spécifique visant d’augmenter la participation des hommes dans la SMN est développée dans le CSPS de Moaga dans le district de Tenkodogo et a permis d’améliorer les indicateurs surtout le taux d’utilisation des méthodes contraceptives

Programme d’Appui au Développement Sanitaire (PADS)


Mme. Salamata Sanou Chargee de suivi des ONGs Associations
Email: salamata.sanou@yahoo.fr
pads@fasonet.bf
OUATTARA R. Maxime
Secrétaire Exécutif National
Email: lemaxino@yahoo.fr

Adresse: 50 30 88 46/50305256
03 BP 7062 Ouagadougou 03 Burkina Faso

Tel: (+226) 50 43 35 43
Fax: (+226) 50 43 36 43

Le Programme d’Appui au Développement Sanitaire (PADS) a débuté en 2005 en soutien à la mise en œuvre du Plan National de Développement Sanitaire (PNDS) de 2001 à 2010. Le programme est actuellement en cours d’application dans le cadre de sa seconde phase de travail (2008-2012). Le PADS a initialement été crée pour mettre en place un panier commun pour les donateurs finançant des programmes de santé. Les financements provenant de ce fonds commun sont utilisés pour entreprendre des activités en lien avec les huit objectifs intermédiaires du PNDS, compris l’achat de médicaments et autres produits de santé. Le PADS vise à réduire la mortalité infantile et maternelle, en assurant des financements basés sur les résultats et destinés aux interventions de santé prioritaires du Ministère de la Santé. privé

Le Ministère de la Santé est chargé de coordonner le PADS à travers le Comité de pilotage et l’Unité de Gestion de celui-ci, dans le but d’assurer son opération.

Le PADS vise à améliorer le système de santé publique à tous les niveaux en incitant à rendre des comptes et des résultats satisfaisants, en mobilisant des financements pour le secteur de la santé, en contrôlant l’allocation des ressources à travers des audits globaux, en finançant des activités d’organisations communautaires et des ONG RENCAP, et en renforçant la capacité institutionnelle et les approches du développement de tout le secteur de la santé.

L’Ambassade des Pays Bas, l’Agence de Coopération Suédoise, la Banque Mondiale, le Fonds Mondial, GAVI, UNICEF, UNFPA, la Fondation Bill et Melinda Gates, et l’Agence de Coopération Allemande KFW, l’AFD sont autant de partenaires du PADS. Le PADS reçoit des financements pour l’achat de médicaments et autres produits de santé spécifiques, ou bien pour l’achat d’équipement et de technologies.

Dans le cadre des directives émises par le Ministère de la Santé à travers le PNDS, le PADS fournit des financements à la santé reproductive, particulièrement le planning familial dans les districts de santé, les Départements Régionaux Sanitaires (DRS) et les dépenses communes dans toutes les régions du Burkina Faso. Les DRS et les Districts sanitaires utilisent des fonds du PADS pour conduire des activités préalablement établies dans leurs Plans d’Action annuels financés de façon semestrielle. Dans le domaine de la planification familiale, les districts de santé allouent habituellement des fonds à la formation des prestataires de services de santé, ainsi qu’aux activités communautaires de sensibilisation et à l’achat de contraceptifs et équipements. Le PADS finance également des activités de distribution communautaire pour les ONG RENCAP financées par l’UNFPA.

SOS/Jeunesse et Défis (SOS/JD)


Celestin Compaoré
Coordinator
Email: sdefis5@yahoo.fr
Mobile: 70 29 61 29

Address:
SOS/Jeunesse et Défis (SOS/JD)
Située au secteur 23 Côté ouest
Château d’eau de Toukin
01 BP 4599 Ouagadougou 01

Office: 00226 50 47 13 54

SOS / Jeunesse et Défis (SOS / JD) est une organisation dédiée à l'amélioration de la santé reproductive des adolescents et des jeunes. L'organisation travaille à prévenir la transmission des IST et du VIH / SIDA chez les des jeunes, les travailleuses du sexe ; et à offrir un soutien affectif et matériel aux victimes du VIH / SIDA, y compris les orphelins et enfants vulnérables. Le personnel est également engagé dans la promotion de la santé reproductive à travers à l'éducation et la mobilisation de la communauté, ainsi que la protection des droits des femmes et des enfants.

SOS / JD est actuellement un membre du ONG RENCAP travaillant avec le PADS sur un programme de distribution à base communautaire financé par FNUAP, qui a débuté en 2010 et se terminera en 2014. Le projet vise à accroître l'accès aux contraceptifs non-prescriptibles pour les femmes, les travailleurs du sexe et les vendeuses ambulantes en particulier. A travers à ce projet, les agents de santé communautaires vendent les produits contraceptifs non prescriptibles dont les préservatifs et les pilules ; puis ; ils sensibilisent les communautés de base sur la planification familiale dans quatre villes du Burkina Faso que sont Ouagadougou, Kaya, Fada N'Gourma, et Kantachari. Les objectifs du programme distribution à bas communautaire (DBC) sont d'améliorer la santé sexuelle ; d’accroître l'accès aux produits de planification familiale et d'informer pour les couples.

Haut de Page